5.2.12

comment la L2 a illustré un temps la notion de tiers paysage ou balade urbaine du 4 février




Comment la L2 a illustré un temps la notion de tiers paysage « ce fragment indécidé du jardin planétaire » cher à Gilles Clément ?

Tout a commencé en 2004 avec la rencontre d’un jardinier des jardins collectifs de St Pierre, déplacés aujourd’hui à Montolivet : « La L2 passera bientôt sur nos jardins, ou dessous ».

Celle balade urbaine est une découverte de la L2- vaste projet d’une rocade périphérique- au départ de l’échangeur Florian.





Nous étions 13 arpenteurs pour une découverte de la L2 au départ de l’échangeur Florian.

soleil gris.
autoroute.



dessous
dessus
et parfois sur le côté
à passer

long béton blanc
sous la rocade anciens jardins
flore délaissée et marges diverses

la terre grise enneigée
champs et serres abandonnées
fragmentation de notre société

enfin, pause
soleil rayon
une orange sous les pins

biome

jeux et mémorials
pour un corridor vert
les pistes cyclables
glissent

nous sommes au nord
vue imprenable
des tours à Frais Vallon
et un métro.

ici et là,
quelques portraits
font et défont le paysage.

aujourd'hui, ce territoire "qu'aspire-t-il à devenir? - Quelque chose."

Avec la complicité des marcheurs du jour.
Merci à Aurélie et Florian de l'équipe d'Art-cade.
Merci à Christophe Galatry pour la géolocalisation sur MotionX.
Artiste plasticienne, je trace des chemins de traverse ici là ailleurs.
I'm a short cuts maker, here and there and elsewhere, at the edges of the world with a cell phone. Singular moments when life tests space.

Les images (réalisées avec un photophone ou deux) et les textes de ce blog sont librement utilisables sur la base de la Creative Commons Licence.
All these works are Creative Commons Licence.
You can contribute by making a donation, click on the button below. Thanks so much for your support.

Le respect de la vie privée sur internet est important : j'ai décidé d'échanger mon bouton Like de Facebook par un bouton Faire un don de Paypal car Il n'y pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour (Jean Cocteau), Merci d'avance.
Karine Maussière