29.5.07

Tant de reves



Traces de folles nuits
Depuis deux jours
Je surfe sur le vent

De lieu en lieu
Je recherche ce son
Qui parfaira mon voyage

Surtout ne pas oublier
Qu'il faudra
Bientôt repartir

24.5.07

Hairnet Paradise


Musique céleste
Dans la cité
Sous ma voiture
(ruban d’asphalte)
J'ai croisé un ange

Perdues et retrouvées
Ces ailes
Noires
Dans une boite orange

Jouant du violon
Il m’accompagne
Lors de mes nuits
Dans l’océan rave

Ses notes froissées
Couleurs délavées
Font danser les morts
Et moi
Et moi
Et moi

22.5.07

St Pierre, au matin


Parfois les mots se meurent
Comme les notes
Tombent du fil
J'efface les signes

Là et ici

(Tout au creux)
L'enfant que je suis
Ne veut pas croire
Aux bouches dévorées
Aux flèches empoisonnées

Ici et ailleurs

Un soir
Chacun a pris
A l’autre

(Qu’est-ce qu’il est triste cet
Amour)

Et en un clignement de yeux
Chacun est mort

Mots sauvages

C’est venu d’où
Ce bruit ?

21.5.07

Rêve de mer noire



"Et les marins, ravis, trouvèrent que c'était une carte qu'enfin ils pouvaient tous comprendre

"De ce vieux Mercator, à quoi bon Pôle Nord, Tropiques, Equateurs, Zones et Méridiens ?" 
Tonnait l´Homme à la cloche ; et chacun de répondre : "ce sont conventions qui ne riment à rien !
Quels rébus que ces cartes, avec tous ces caps et ces îles ! Remercions le Capitaine 
de nous avoir à nous acheté la meilleure - qui est parfaitement et absolument vierge !"

Lewis Carroll - La chasse au Snark

18.5.07

Son d'une petite boite à musique


Au jardin du bicentenaire
Je suis allée écouter du rock
Accompagnée/Allongée
d'Animal fragile
Marguerite et Rose
Se partagent le paysage
Et le vent rit
Et moi aussi

"Je suis dans la petite boîte
Et les flocons de neige
Tombent sur ma tête

Je suis dans ma petite boîte
Et les flocons de neige
Me tombent à l'interieur de la tête

Je suis dans ma petite boîte
Tout en haut du haut du monde
Et il n'y a plus de plafond dans ma tête

Dans la petite boîte de ma tête
Il y a des flocons qui font
Comme des poèmes sans plafond

...

Et le vent rit
Et moi aussi"

Animal fragile, Filip Forgeau

9.5.07

“Tire la chevillette, la bobinette cherra”...

Que veux tu ?
Ce que je veux ?
Tout

Je serai ton arbre où au creux tu pourras y dire ton secret
Et dans lequel il y aura le baron perché ?

Nous ne sommes pas bien là ?
Je ne sais pas
Tu ne sais plus ?
Les réalités se superposent

On peut se perdre dans les villes ?
Jamais se retrouver
Et surtout se faire croquer par le bO loup

"Je dis loup, car tous les loups
Ne sont pas de la même sorte ;
Il en est d’une humeur accorte
Sans bruit, sans fiel et sans courroux
Mais hélas ! qui ne sait que ces loups doucereux,
[…] De tous les loups sont les plus dangereux."
Artiste plasticienne, je trace des chemins de traverse ici là ailleurs.
I'm a short cuts maker, here and there and elsewhere, at the edges of the world with a cell phone. Singular moments when life tests space.

Les images (réalisées avec un photophone ou deux) et les textes de ce blog sont librement utilisables sur la base de la Creative Commons Licence.
All these works are Creative Commons Licence.
You can contribute by making a donation, click on the button below. Thanks so much for your support.

Le respect de la vie privée sur internet est important : j'ai décidé d'échanger mon bouton Like de Facebook par un bouton Faire un don de Paypal car Il n'y pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour (Jean Cocteau), Merci d'avance.
Karine Maussière